Musique de Film: Actu & Analyses

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 20 juillet 2012

Rencontre UCMF : "Les superviseurs musicaux, agents, éditeurs, qui sont-ils ?"

 

Lundi 18 juin à la Cité internationale des Arts s'est déroulée une discussion animée par Benoit Basirico autour des métiers "médiateurs" de la musique de film.

Avec : Arnaud Boivin, superviseur ("Les superviseurs") - Thomas Jamois, superviseur ("Creaminal") - Marie Sabbah, agent (Film music service) - Eric Debègue, éditeur (Cristal Records) - Frederic Leibovitz, Cézame (librairie musicale)

L'UCMF en a fait un compte-rendu tout à fait symptomatique dont je vous recommande vivement la lecture!

 

mercredi 29 février 2012

The Artist - Le Making Of Musique





lundi 16 janvier 2012

Bravo Ludovic Bource!



(Cliquer sur le lien pour voir la vidéo)

lundi 2 janvier 2012

Journée d'étude sur la musique de Film


En ce début d'année, l'Université de la Sorbonne organise le 7 janvier une journée d'études au cours de laquelle plusieurs doctorants traiteront différents aspects de la musique de film.

Voici le programme (susceptible de modifications):


9h30: François Picard (Paris-Sorbonne), Directeur de PLM: Ouverture de la journée d’étude

SYMPHONISMES (salle D040)

9h45: Damien Etchegorry (Paris-Sorbonne) : Le Jour d’après de Roland Emmerich : analyse de la musique de la scène d’introduction (Harald Kloser)

10h15: Cécile Carayol (ESEC/Rennes 2) : Le Symphonisme intimiste : nouvelle esthétique du cinéma français contemporain

10h45: Pause-café

RECONSIDÉRATIONS

11h00: Florian Guilloux (Paris-Sorbonne) : Reconsidérer le mickey-mousing

11h30: Romain Trouillet (Lille 3) : L’Harmonie et le Contrepoint audio-visuel

12h00: Discussion

12h30: Déjeuner

EXPÉRIMENTATIONS (salle D116)

14h30: Jérôme Rossi (Nantes) : La Bande sonore comme espace d'expérimentation musicale : au cœur de la collaboration d'Orson Welles et de Jacques Ibert pour Macbeth

15h00: Philippe Cathé (Paris-Sorbonne) : Briser les règles : musique et bruit dans The Virgin Suicides (Sofia Coppola, 2000)

15h30: Pause-café

15h45: Pierre Couprie (IUFM Paris-Sorbonne) : Emak Bakia : analyse d’une performance musicale improvisée sur le film de Man Ray

16h15: Bertrand Merlier (Lyon 2) : Un outil de représentation des relations son-image basé sur des mots et des concepts simples

16h45: Table ronde Philippe Cathé & Florian Guilloux

17h45: Conclusion de la journée d’étude


vendredi 14 octobre 2011

Ludovic Bource - The Artist


Mon gros coup de coeur musical du moment est signé d'un compositeur français extrêmement talentueux, Ludovic Bource. Ce dernier vient de signer la BO du film dont tout le monde parle depuis quelques temps: The Artist, avec Jean Dujardin.

Je suis attentivement la carrière de Ludovic Bource depuis qu'il a mis en musique les deux volets d'OSS 117. Cette approche schifrinienne, que j'adore et qu'on entend désormais très rarement au cinéma (on l'entend parfois chez Jean Michel Bernard ou David Holmes) m'avait alors fait une très vive impression.

Dire que j'aime ce qu'il fait est quelque peu un euphémisme. J'ai rencontré beaucoup de compositeurs de film dans ma vie, et pas des moindres (Jarre, Menken, Yared, Badelt, Desplat pour ne citer qu'eux) mais lorsque j'ai échangé quelques mots avec lui il y a quelques heures, j'étais intérieurement aussi excité qu'un groupie. Je n'avais pas éprouvé ce sentiment depuis fort longtemps!

La partition de The Artist, élégante et généreuse, confirme l'immensité de son talent. En France, dans le domaine symphonique, je ne vois que Frédéric Talgorn qui puisse rivaliser avec lui.

Je conçois qu'il n'est pas donné à tout le monde de pouvoir s'offrir des films old school comme The Artist ou OSS 117: c'est une chance pour un compositeur d'avoir la liberté d'écrire une musique aussi démonstrative. Mais Ludovic Bource a su se montrer à la hauteur d'une telle opportunité, exceptionnelle dans une carrière cinématographique: il déploie un grand savoir faire en matière de couleurs, de rythmes, de mélodies: son plaisir à composer est communicatif. Malgré les quelques clins d’œil aux compositeurs du passé, il nous offre bien plus qu'un simple hommage à la musique d'autrefois: c'est un saut dans le temps qui a l'envoûtant parfum de la nouveauté.



mercredi 5 octobre 2011

Premiers extraits musicaux de Tintin!


Les premiers extraits de la musique que John Williams a composé pour Tintin et le Secret de la Licorne peuvent être écoutés depuis hier sur le site Cinemamusica!
 

lundi 3 octobre 2011

Le numérique et la musique de The Artist



mercredi 28 septembre 2011

Alan Menken, Disney et les VST



vendredi 16 septembre 2011

Making Of & Interviews Thomas Newman


Il est rare que Thomas Newman se confie en entretien! Les deux documents que je vous présente ci-dessous sont donc très rares!





mercredi 10 août 2011

Décès de Didier Lizé


Je viens d'apprendre le décès de Didier Lizé, un ingénieur son réputé ayant principalement oeuvré dans la musique de film.

Didier Lizé avait collaboré avec les plus grands compositeurs de film, toute génération confondue (Desplat, Shore, Legrand, Badalamenti, Demarsan, Duhamel, Iglesias,Ton That Tiêt) et avec de grandes figures musicales comme Pascal Dusapin, Zakir Hussain, Michel Portal ou Didier Lockwood. Il a notamment travaillé sur quelques unes des BOs qui constituent pour moi des références absolues: Coraline (musique de Bruno Coulais) et les Caprices d'un Fleuve (musique de René-Marc Bini)...

Je ne l'ai pas connu personnellement, mais j'avais eu l'occasion de suivre son travail de loin en écoutant les musiques de film de quelques collègues. C'est en entendant ce qu'il arrivait à faire avec l'orchestre avec lequel je travaille habituellement et en comparant avec que nous obtenions laborieusement de notre côté, que j'ai mesuré à quel point une oreille expérimentée peut transcender littéralement le mixage d'un orchestre. C'est l'un des rares ingénieurs son avec qui j'aurais rêvé de travailler!


- page 2 de 9 -